Patrimoine Enseignement Recherche

Le projet PatER entend contribuer à la mise en valeur pédagogique des ressources patrimoniales du Bas-Saint-Laurent en mettant à contribution les ressources et les expertises de l'UQAR, du Cégep de Rimouski et des acteurs des milieux culturel, patrimonial, touristique et éducatif du Bas-Saint-Laurent.

Le projet comprend trois volets :


1) L'inventaire des ressources patrimoniales :

L'éclatement des ressources pédagogiques et patrimoniales sur le territoire du Bas-Saint-Laurent prescrit la réalisation d'un inventaire structuré qui permettra de consulter en un même lieu le large éventail des ressources patrimoniales de la région. L'inventaire s'intéresse aux objets patrimoniaux eux-mêmes comme aux fonds documentaires. Il est réalisé par un chargé de projet, assisté d'étudiants des deux ordres d'enseignement, sous la supervision d'un comité directeur formé d'enseignants et de chercheurs associés au projet et, au besoin, de personnes-ressources du milieu. L'inventaire est basé à Rimouski et progressera à partir de sa région immédiate pour s'étendre graduellement au Bas-Saint-Laurent et à la Gaspésie.

L'inventaire des ressources patrimoniales comprendra non seulement les objets classés, mais aussi tous ceux qui présentent un intérêt patrimonial, qu'ils soient susceptibles ou non de bénéficier d'une forme de protection: les lieux et paysages patrimoniaux; les sites archéologiques; les épaves; les collections et les fonds d'archives, publics et privés; etc. La partie la plus visible de ces ressources a déjà fait l'objet d'inventaires spécialisés qu'il convient de regrouper et de systématiser. Cependant, la grande majorité des ressources patrimoniales échappent à ces grands inventaires parce qu'elles n'ont pas fait l'objet d'un classement, ou parce que leur intérêt patrimonial s'exprime en dehors des grandes institutions.

2) Banque de ressources :

La pierre angulaire de ce projet est la publication en ligne de l'inventaire, sous la forme d'une Banque de ressources multidisciplinaires en patrimoine qui s'adresse autant à l'ensemble de la communauté éducationnelle qu'aux intervenants du milieu. À partir d'un portail convivial hébergé à l'UQAR, la Banque donne accès aux ressources régionales inventoriées, de même qu'à une base de données qui pourra être interrogée en fonction notamment de paramètres chronologiques, thématiques ou typologiques. Un souci particulier est accordé à la définition de critères qui faciliteront la recherche et la mise en oeuvre de ressources patrimoniales par les enseignants des niveaux primaires et secondaires.

3) Mise en valeur pédagogique

Le troisième volet est le développement de moyens de mise en valeur pédagogique de la Banque de ressources. Trois initiatives ont été retenues pour leur capacité à développer et à structurer la collaboration entre les deux ordres d'enseignement, ainsi qu'entre ceux-ci et le milieu : l'Université d'été en patrimoine, le chantier-école de fouille de l'ile Saint-Barnabé et des activités pédagogiques destinées aux classes du primaire et du secondaire. Cependant, les enseignants, les chercheurs, les acteurs du milieu et les étudiants eux-mêmes sont invités à proposer eux-mêmes d'autres initiatives de mise en valeur pédagogique.

L'Université d'été en patrimoine :

Le premier moyen de mise en valeur de la Banque de ressources est une Université d'été en patrimoine, développée à partir d'un projet pilote qui s'est tenu à l'été 2011. Celui-ci a réuni des étudiants, des enseignants de l'UQAR et du Cégep de Rimouski, ainsi que des intervenants du milieu culturel, pour une session intensive de quatre jours qui a gravité autour de l'une des ressources patrimoniales majeures du Bas-Saint-Laurent : la Maison Louis-Bertrand, à L'Isle-Verte. L'Université d'été en patrimoine donne aux étudiants l'occasion, rare dans l'environnement des sciences humaines, de mettre leur formation théorique en perspective par une pratique de terrain, dans un contexte à la fois scientifique et professionnalisant. En favorisant les échanges intensifs, elle contribue à arrimer les programmes du Cégep et de l'UQAR et à les bonifier en fonction des besoins du milieu.

Le Chantier-école d'archéologie :

Le second moyen de mise en valeur sera un chantier-école d'archéologie, développé à partir de l'expérience de deux saisons d'exploration préliminaire sur l'île Saint-Barnabé, au large de Rimouski. Mené en 2009 et 2010 par des professeurs de l'UQAR, une archéologue professionnelle et de petites équipes d'étudiants, cet inventaire a mobilisé des contributions financières de l'UQAR, de la Ville de Rimouski et de Tourisme Rimouski, qui assure la gestion et la mise en valeur de l'île. Il a livré des témoins d'une présence amérindienne, ainsi que des artefacts et des vestiges de plusieurs occupations successives, du Régime français jusqu'à la fin du XXe siècle.

Le potentiel archéologique de l'île ayant été largement démontré, le projet PatER permettra de développer une véritable fouille-école à partir du succès de ces saisons d'inventaire. Il s'agit du premier chantier-école dans l'Est-du-Québec et ce sera également le premier au Québec à accueillir simultanément des étudiants des niveaux collégial et universitaire. Des stages pratiques crédités permettront aux étudiants de s'initier aux techniques et aux méthodes de la fouille archéologique, notamment au relevé topographique, à la documentation des vestiges archéologiques, au traitement et à la conservation préventive du mobilier archéologique, etc. Les activités de terrain seront suivies de travaux en laboratoire, où les étudiants pourront contribuer à l'étude et à l'analyse des données archéologiques, mettant largement à profit la Banque de ressources patrimoniales. Comme l'Université d'été, le chantier-école permet un contact intensif entre les étudiants des deux ordres.

La mise en valeur pédagogique des ressources patrimoniales dans les écoles

Le projet se propose enfin de créer une série d'activités pédagogiques destinées aux classes du primaire et du secondaire et de les mettre à la disposition du milieu scolaire régional.

Conçues en collaboration avec les écoles et adaptées aux programmes de formation, ces activités profiteront de la Banque de ressources pour exploiter et mettre en valeur les ressources patrimoniales régionales. Les activités prendront la forme de visites dans les écoles, de sorties thématiques ou de programmes d'activités plus complexes (rallyes, enquêtes photographiques, enquêtes orales, etc.). Des étudiants des deux institutions seront embauchés pour développer ces activités, sous la supervision des enseignants, et pour les présenter dans des écoles de la région; ils passeront ainsi eux-mêmes de la théorie à la pratique pédagogique.



Dernière mise à jour le vendredi 13 Juin 2014